Balades Seine-et-Marne (77)

Paddle en Seine-et-Marne : sur le beau et Grand Morin

Bucolique, artistique, poétique, et un chouilla acrobatique. Voilà comment nous pourrions décrire la très belle balade de 14 km que nous avons faite sur le Grand Morin. Cap sur Crécy-la-Chapelle, la Venise briarde, par un dimanche ensoleillé de septembre !
Le Moulin jaune, à Crécy-la-Chapelle (77).
Le déversoir en aval du Moulin jaune, à Crécy-la-Chapelle.

En résumé…
Lieu de départ : rue de la Picardie à Villiers-sur-Morin (77), ou 32 rue Saint-Martin à Voulangis (77)
Lieu d’arrivée : idem
Distance : environ 14 km (ou plus – ou moins – si affinités)
Cours d’eau : le Grand Morin
Pour faire du paddle près de : Disneyland (10 km), Meaux (13 km), Coulommiers (17 km), Paris (45 km)…

Cela faisait bien longtemps que nous voulions faire connaissance avec le Grand Morin. Pas tout près de Paris, mais pas si loin non plus (comptez 45 petites minutes de route), cet affluent de la Marne long de près de 120 km attire pas mal de paddleurs de l’est de l’Ile-de-France. Et il suffit d’y aller une fois pour comprendre pourquoi ce spot de paddle en Seine-et-Marne plaît tant ! En été (nous avons fait cette balade début septembre), la « vallée des peintres » est un endroit aussi paisible et poétique que préservé et verdoyant. Autour de Crécy-la-Chapelle, elle rappelle à bien des égards d’autres rivières idéales pour le paddle, comme la Juine ou le Loing… Bref, voilà encore un super spot de paddle en Ile-de-France !

Attention : le parcours que nous avons fait comporte quelques difficultés, que nous détaillons dans cet article. Plusieurs déversoirs nécessitent de retirer l’aileron et/ou de porter votre paddle dans des endroits parfois assez exigus. Si vous débutez le stand up paddle, ne vous mettez pas en danger : un parcours alternatif au départ du stade de Voulangis peut vous éviter ces difficultés si vous ne vous engagez pas sur les canaux de Crécy-la-Chapelle (voir en bas de l’article).


Le départ

Pour la mise à l’eau, nous avons pris la direction de Villiers-sur-Morin (merci à Samuel, le local de l’étape, membre de notre groupe Facebook !). Au bout de la rue de la Picardie, une impasse goudronnée mène à la rivière. Si une barrière empêche de se garer au plus près de l’eau, il suffit de se garer sur le bas-côté. Vous n’aurez qu’une centaine de mètres à faire en portant votre paddle pour accéder au Grand Morin et vous mettre à l’eau.


La balade

Une fois sur l’eau, il suffit de partir en direction de Crécy-la-Chapelle, c’est-à-dire en remontant le courant, très faible à cette période l’année (ce n’est évidemment pas la même histoire en hiver, ou après une bonne période de pluie !). Après un premier kilomètre bordé de quelques petites maisons et cabanes plantés sur des terrains verdoyants, le Moulin jaune fait peu à peu son apparition.

Stand up paddle sur le Grand Morin, près de Crécy-la-Chapelle.
En remontant le Grand Morin, peu avant d’arriver au Moulin jaune.

Le Moulin jaune, c’est un lieu artistique, poétique et végétal. Racheté en 2001 par le clown russe Slava Polunin, cet ancien moulin et son parc de 4 hectares sont aujourd’hui considérés comme « un laboratoire de création ». Le jardin, classé parmi les « jardins remarquables » depuis 2014 et au « patrimoine régional d’Ile-de-France » depuis 2018, compte de multiples oeuvres et installations poétiques, décalées, inattendues… Le jardin n’est ouvert au public que quelques jours par an, mais la bonne nouvelle, c’est que la plupart de ces créations surprenantes peuvent être observées depuis votre paddle. Et pour cause, plusieurs flottent même au beau milieu du Grand Morin !

Une structure artistique flottante du Moulin jaune, à Crécy-la-Chapelle
Une création artistique flottante du Moulin jaune.

En arrivant en aval du Moulin jaune, il vous faut cependant franchir un long déversoir. Pas le choix : vous devez débarquer. A l’aller comme au retour, nous l’avons fait sur la gauche, près du Moulin. Ce n’est pas impossible (la preuve !), mais un peu acrobatique : l’élément en béton est exigu, couvert de fiantes (miam !) et quelques éléments en ferraille trainent ici ou là. Si vous mettez vos pieds sur la partie immergée du déversoir, faites très attention à la glissade. Au retour, on s’est d’ailleurs aperçu que faire le portage sur la droite du déversoir aurait peut-être été plus judicieux. Cela reste à tester 🙂 Dans tous les cas, prenez le temps de bien observer, ne paniquez pas, faites preuve de prudence, et si vous ne le sentez pas, faites demi-tour et partez plutôt en direction de la Marne, dans le sens du courant.

Le Moulin jaune au pays des merveilles

Une fois le déversoir franchi, vous longerez sur plusieurs dizaines de mètres les jardins du Moulin jaune, et pourrez contempler de très près ses fameuses créations installées au bord de l’eau. Mention spéciale pour la pagode, le lit flottant, la barque fleurie… Tout ça a un côté « Alice au pays des merveilles » ! Comptez une vingtaine de minutes pour atteindre le coeur de Crécy-la-Chapelle. Le ponton de Loc’adventure, loueur de canoës, kayaks et paddles, marque le début du bourg.

Une pagode dans le jardin du Moulin jaune à Crécy la Chapelle.
Une pagode dans le jardin du Moulin jaune.

Dans Crécy, un conseil : suivez bien les flèches « canoë », et ne vous aventurez en aucun cas là où des panneaux « canoës interdits » sont installés. Un nouveau moulin se contourne par la droite, jusqu’à un déversoir situé à l’arrière du vieux bâtiment. Une dizaine de cygnes et au moins autant de canards vous guideront peut-être. Cette fois, aucune difficulté pour débarquer, porter le paddle sur la dalle en béton inclinée, et repartir de plus belle. Grande pelouse, petits arbres et tables de pique-nique : sur votre droite, vous trouverez l’endroit parfait pour une pause sandwich. Si vous partez depuis la rue Saint-Martin à Voulangis, c’est ici que se fait la mise à l’eau !

Un moulin de Crécy-la-Chapelle.
Le moulin au coeur de Crécy-la-Chapelle, et le déversoir situé juste en amont du bâtiment.

Après la pause, reprenez votre balade en poursuivant la remontée du Grand Morin en direction du hameau de Serbonne. A la sortie de Crécy, un nouveau moulin se dresse sur votre chemin. Sur la gauche, le déversoir n’est pas bien compliqué à passer, en tout cas lorsque le niveau d’eau est bas. Un élément en béton permet de débarquer assez facilement, et de se remettre à l’eau aussitôt. Comptez ensuite une trentaine de minutes pour atteindre le moulin de Serbonne. Cette partie du parcours est différente de la première : toujours verdoyante sur la gauche, mais dégagée sur les champs à droite.

Entre le hameau de Serbonne et Crécy-la-Chappelle.
Entre le hameau de Serbonne et Crécy-la-Chappelle.

Une digue au niveau du moulin de Serbonne permet à nouveau de faire une pause pique-nique. Cela fait près de 7 km que l’on est partis, et c’est ce que nous décidons de faire 🙂

Le moulin de Serbonne, à Crécy-la-Chapelle.
Le moulin de Serbonne, idéal pour pique-niquer avant de repartir vers Crécy.

Après le sandwich, demi-tour, et retour vers Crécy. Après le moulin qui marque l’entrée du bourg (photo ci-dessous), au niveau du stade et de l’aire de pique-nique de Voulangis, deux possibilités s’offrent à vous. La première, la plus simple : prendre exactement le même chemin que celui emprunté à l’aller. Allez jusqu’au moulin, et descendez sur la grande dalle sur laquelle vous êtes montés tout à l’heure.

Un moulin à l'entrée de Crécy-la-Chapelle.
Le moulin à l’entrée de Crécy-la-Chapelle, en revenant du hameau de Serbonne.

La seconde, plus technique, vous permet de découvrir le coeur de la « Venise briarde ». Car Crécy-la-Chapelle, c’est un vieux village médiéval, traversé par plusieurs brassets : des petits canaux étroits qui sillonnent le bourg. On peut en emprunter un en paddle. Une condition : retirer son aileron avant de s’engager dans le brasset ! Si vous optez pour ce parcours, un ponton en béton au niveau des terrains de tennis (sur la rive droite, face aux terrains de foot) permet de débarquer facilement pour enlever l’aileron sur la terre ferme.

Au coeur de la « Venise briarde »

Quelques coups de pagaie plus loin, à la bifurcation, il suffit alors de s’engager dans le brasset en suivant le fléchage « canoë ». Une première glissière vous emmène dans un courant modéré. Plus besoin de pagayer : contentez-vous de « barrer » pour rester droit : sans aileron, votre paddle est sensible au moindre coup de rame. Un peu plus loin, une seconde glissière avec un dénivelé plus net se passe là encore sans trop de difficulté à condition d’être bien positionné sur votre paddle. Vous rejoindrez alors très vite le cours naturel et plus paisible du Grand Morin.

Le brasset du Grand Morin, à Crécy-la-Chapelle.
Dans le brasset du Grand Morin, au coeur de Crécy-la-Chapelle.

Il ne vous reste plus qu’à descendre la rivière, jusqu’à retrouver Villiers-sur-Morin et le point de départ. Entre deux, vous pourrez observer à nouveau les créations du Moulin jaune, avant de franchir la dernière difficulté : repasser le déversoir du moulin. Comme dit plus haut, nous avons fait ce dernier portage par la droite (côté moulin), là où nous étions passés à l’aller. Au final, passer par la gauche est peut-être plus simple — à voir. Plus qu’une petit kilomètre, et vous voilà revenus au point de départ, au terme d’une superbe balade de près de 14 km !

Notre conseil aux débutants
Ce parcours est assez long, et comporte plusieurs difficultés. Pour vous faciliter la tâche, partez plutôt du terrain de foot et de l’aire de pique-nique de Voulangis, rue Saint-Martin. Vous pouvez remonter assez facilement jusqu’à Serbonne, en n’ayant qu’un seul déversoir à passer. La balade sera plus courte, moins acrobatique et donc moins risquée. Au retour de Serbonne, ne vous aventurez pas à tout prix dans le brasset : cela nécessite de retirer l’aileron avant de vous y engager. Par ailleurs, il est emprunté par de nombreux canoës lors des beaux jours, et beaucoup ne savent pas forcément bien manoeuvrer dans ce canal exigu. Mieux vaut garder ses distances, mais le courant ne vous facilitera pas la tâche.

Si vous ne passez pas par le canal, le déversoir situé près du moulin juste en aval de l’aire de pique-nique est très facile à passer, à l’aller comme au retour. Cela vous permettra de descendre la rivière tranquillement jusqu’aux belles installations du Moulin jaune, et de faire demi-tour avant le nouveau déversoir. Au total, vous pourrez ainsi paddler sur une petite dizaine de kilomètres, sans rencontrer autant de difficultés que sur le parcours que nous avons réalisé.


C’est où déjà ?

Le parcours principal permet de faire près de 14 km autour de Crécy-la-Chapelle.

(Coordonnées GPS du départ : 48.864971, 2.877156)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :