Pratique

Paddle en Ile-de-France : les endroits (officiellement) interdits

Peut-on faire du paddle partout sur la Seine, sur la Marne ou sur l'Oise ? Malheureusement non : on a recensé les endroits où le paddle n'est pas autorisé en Ile-de-France.

Ce sont deux questions qu’on se pose très vite lorsqu’on débute le paddle en Ile-de-France, ou que l’on veut varier les plaisirs en partant explorer de nouveaux spots. Où le paddle est-il autorisé… et où ne l’est-il pas ? Sur la Seine, sur la Marne, sur l’Oise, sur le canal de l’Ourcq ou le canal du Loing, sur le Grand Morin, sur certains lacs… La bonne nouvelle, c’est que la région parisienne offre des centaines de kilomètres où la pratique du SUP est possible. La moins bonne, c’est qu’il existe quand même bon nombre de restrictions à connaître avant de se mettre sur l’eau.

Ces interdictions sont principalement recensées dans les « Règlements généraux et particuliers de police », disponibles sur le site de Voies navigables de France (VNF) et parfois sur les sites des préfectures. Pour la Seine, il y a donc le « règlement particulier de police d’itinéraire Seine-Yonne » (RPPi 2). Pour la Marne, il s’agit du « règlement particulier de police d’itinéraire Marne » (RPPi 9). Et pour l’Oise, il faut se référer au « règlement particulier de police d’itinéraire Oise – Canal du Nord » (RPPi 3). Chacun de ces documents comporte en annexe un « schéma directeur des sports nautiques », qui recense notamment les tronçons officiellement autorisés et les tronçons interdits aux « sports nautiques mus à la force humaine », comme le paddle ou le canoë-kayak.

Que risque-t-on à naviguer dans une zone qui n’est pas officiellement autorisée ? En théorie, une contravention pourrait être dressée par la brigade fluviale de la gendarmerie, chargée de l’application des règlements de police. Même si on peut aussi imaginer (espérer ?) une certaine tolérance dès lors que l’on navigue individuellement, que l’on respecte toutes les règles de sécurité, et surtout que l’on reste strictement en dehors du chenal de navigation pour ne jamais perturber la circulation des péniches…

Autour d’une écluse 

Des cours d’eau comme la Seine, la Marne ou la plupart des canaux, sont jalonnés d’écluses. Vous ne devez jamais vous trouver en paddle à proximité d’une écluse. La règle est simple : vous devez débarquer 150 mètres avant, porter votre paddle, et vous remettre à l’eau 150 mètres après l’écluse. 

Il est interdit de naviguer en paddle à moins de 150 mètres en amont ou en aval d’une écluse.

Dans Paris intra-muros

Nous l’avons déjà à plusieurs reprises dans d’autres articles : en dehors des rares courses organisées sur la Seine (comme le Nautic Paddle ou la TraverSeine), le paddle est formellement interdit dans Paris. Comme l’indique le Règlement particulier de police qui s’applique dans la capitale (article 9), c’est le cas sur la Seine « entre les ponts amont et aval du périphérique », mais aussi sur le canal Saint-Martin, le canal Saint-Denis ou même le canal de l’Ourcq. Sur ce dernier, la pratique du SUP ou du kayak n’est en effet autorisée qu’à partir de l’écluse de Sevran. 

Inutile donc de s’aventurer à gonfler votre paddle au bassin de la Villette ou sur les quais de Pantin : c’est interdit. En revanche, depuis l’écluse de Sevran, vous avez le droit de remonter le canal jusqu’à Mareuil-sur-Ourcq (Oise), soit un joli périple de 84 kilomètres ! Quant à celles et ceux qui s’imagineraient s’essayer au paddle sur les lacs du bois de Boulogne ou du bois de Vincennes (après tout, pourquoi pas ?), même tarif : c’est totalement interdit. 

Dans Paris intra-muros, la navigation en paddle est strictement interdite.

Sur de nombreux tronçons de la Seine, en aval de Paris 

Si la pratique du paddle est autorisée sur la Seine en amont de Paris (Seine-et-Marne, Essonne, Val-de-Marne), le Règlement particulier de police Seine et Yonne (annexe II, article IV) prévoit plusieurs restrictions en aval de la capitale (Hauts-de-Seine, Val-d’Oise, Yvelines). A la sortie de Paris par exemple, si le paddle ou les autres sports de pagaie sont autorisés sur la Seine entre Issy-les-Moulineaux, Sèvres et Boulogne-Billancourt, ils sont interdits entre le pont de l’autoroute A13 et la pointe sud de l’île de Puteaux (soit une distance de 3,2 km).

Ensuite, la navigation est à nouveau autorisée le long de l’île de Puteaux et de l’île de la Jatte, mais uniquement en restant dans le bras secondaire situé sur la rive droite (côté bois de Boulogne et Neuilly) : le bras principal (côté Puteaux et Courbevoie) est réservé aux péniches. 

A la sortie de Paris, la pratique du paddle est possible au niveau de Boulogne et d’Issy-les-Moulineaux, entre le pont du périphérique et le pont de l’A13, puis le long de l’île de Puteaux et de l’île de la Jatte tant que l’on reste du c^ôté de Neuilly.

Si on continue à descendre la Seine, petite particularité sur les 3,2 km qui séparent le pont ferroviaire d’Asnières de la pointe amont de l’île Saint-Denis : les sports nautiques y sont autorisés en théorie uniquement les samedis, dimanches et jours fériés. En revanche, si vous souhaitez paddler le long de l’île Saint-Denis, pas de problème tant que vous restez bien dans le bras secondaire sur près de 8 km (côté Villeneuve-la-Garenne) : le bras principal (côté Saint-Denis) est interdit aux sports nautiques. 

On continue ? Après l’île Saint-Denis et le pont de l’autoroute A15, vous pouvez continuer à descendre (ou remonter) la Seine jusqu’au pont de Bezons tant que vous restez bien sur la rive droite (côté Argenteuil et Bezons). La navigation sur la rive gauche (côté Colombes et Nanterre) est interdite.

Il est possible de naviguer en paddle le long de l’île Saint-Denis, tant que l’on reste bien dans le bras secondaire (côté Villeneuve-la-Garenne).

Pendant 9 km, la navigation est ensuite à nouveau prohibée autour de la très longue île Fleurie (qui va de l’île Saint-Martin à l’île de la Chaussée en passant par l’île de Chatou et l’île des Impressionnistes).

Il est à nouveau possible de faire du paddle à partir du bras secondaire de Marly, en veillant à se tenir à 400 mètres de distance du barrage du pont de Bougival. Le long de l’île de la Loge, le bras principal de la Seine est encore interdit. A partir de la pointe aval de l’île de la Loge, vous pouvez en revanche aller (ou venir) sans problème jusqu’au pont de Maisons-Laffitte tant que vous restez bien en dehors du chenal navigable (comme partout). A Maisons-Laffitte, vous pouvez également faire le tour de l’île de la Borde par le petit bras de Seine : les sports nautiques y sont également autorisés. 

S’il est interdit de naviguer du pont de Bezons jusqu’au pont de Bougival, la navigation est ensuite à nouveau autorisée jusqu’au pont de Maisons-Laffitte.

Dans la longue boucle qui va du pont de Maisons-Laffitte jusqu’au confluent de l’Oise et de la Seine à Andrésy, les sports nautiques ne sont pas autorisés sur près de 15 km. En revanche, le bras secondaire est accessible sur 4 km le long de l’île de Conflans et de l’île de la Dérivation, d’Andrésy jusqu’à l’écluse de Carrière-sous-Poissy.

Après l’écluse de Carrière, la navigation est de nouveau interdite sur 2 km, au niveau de l’immense site PSA de Poissy, avant d’être à nouveau possible sur 4 km dans le bras secondaire qui longe l’île de Migneaux puis l’île de Villennes, de l’ancien pont de Poissy jusqu’à la pointe aval de l’île de Villennes.

En aval de Maisons-Laffitte, seuls les bras secondaires qui longent les îles de Conflans, de la Dérivation, de Migneaux et de Villennes sont accessibles aux paddles.

Nouvelle interdiction de Medan jusqu’aux Mureaux sur près de 12 km. En revanche, le bras qui longe l’île de Mézy jusqu’à Juziers est accessible, pour une distance de 5,1 km. A cette hauteur, il demeure interdit en revanche de s’aventurer sur le bras principal, qui borde notamment la célèbre usine Renault de Flins.

Au niveau des Mureaux, seul le bras secondaire le long de l’île de Mézy jusqu’à Juziers est accessible, sur une longueur de 5 km environ.

Les sports nautiques sont d’ailleurs plus largement interdits de la pointe aval de l’île de Mézy jusqu’à Mantes-la-Jolie, sur près de 8 km. Et à hauteur de Mantes, seul le bras de Limay est autorisé pour longer l’île de Limay puis l’île L’Aumône sur une distance de 6 km. Au-delà ? Eh bien si l’on suit à la lettre ce Règlement particulier de police, les sports nautiques ne sont plus autorisés avant Vernon, dans l’Eure, à 38 km de Mantes…

Dans les derniers méandres franciliens de la Seine, la navigation en paddle n’est officiellement pas autorisée. Seul le bras de Limay, à hauteur de Mantes-la-Jolie, est accessible sur une distance de 6 km.

Sur quelques bras de la Marne

Bonne nouvelle en lisant le Règlement de police : à l’est de Paris, la navigation en paddle sur la Marne est autorisée presque partout. Elle est simplement interdite sur trois petits bras, tous en rive droite : le premier se situe à hauteur de Jaignes (long de 700 mètres), entre La Ferté-sous-Jouarre et Meaux ; le deuxième (700 mètres également) se trouve un tout petit peu plus loin, au niveau de l’île de Mary-sur-Marne ; et enfin le troisième est peu avant Meaux, le long de l’île Françon (sur 1,250 km). 

Sur la Marne, seuls trois petits bras entre La Ferté-sous-Jouarre et Meaux ne sont pas accessibles en paddle.

A noter par ailleurs que selon les jours et les horaires, trois endroits peuvent aussi théoriquement être réservés aux jet-skis, skis nautiques et autres wakeboards : à hauteur de Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux (sur 1 km), Chalifert (sur 3 km) et Neuilly-Plaisance (sur 1,2 km).

Sur une bonne partie de l’Oise

Empruntée par de nombreuses péniches, l’Oise comporte malheureusement de nombreux tronçons interdits aux sports de pagaie. Lorsque la rivière arrive dans le Val-d’Oise, seul le bras mort de Noisy-sur-Oise (900 mètres seulement) et une petite portion de 1,3 km située entre le pont SNCF de Mours et le pont de Persan à Beaumont-sur-Oise sont autorisés. Et si pas mal de pagayeurs pratiquent régulièrement au niveau de L’Isle-Adam par exemple, officiellement, le Règlement de police ne prévoit pas d’autorisation à cet endroit…

Sur l’Oise, la navigation des paddles est théoriquement interdite entre Beaumont-sur-Oise et L’Isle-Adam.

En revanche, le seul véritable tronçon autorisé permet une très belle balade de 13 km, entre le pont ferroviaire de Mériel-Butry et l’île Saint-Martin à Pontoise, en passant par Auvers-sur-Oise, berceau des impressionnistes… Malheureusement, il est officiellement interdit de poursuivre au-delà la descente, notamment si vous souhaitiez rejoindre le point de confluence de l’Oise et de la Seine, à Conflans-Sainte-Honorine.

Dans le 95, l’Oise offre une belle descente de 13 km entre Mériel et Pontoise en passant par Auvers-sur-Oise.

Sur certains canaux

Si certains canaux (comme le canal de l’Ourcq ou le canal du Loing) constituent de bons spots de paddle, d’autres sont interdits aux paddles et kayaks. C’est le cas du canal de Chelles, qui s’étire sur 9 km entre Vaires-sur-Marne et Neuilly-sur-Marne, à l’est de Paris. Idem pour le canal de Chalifert, long de 12,6 km, au sud-ouest de Meaux. Cela va de soi (mais au cas où ?) le canal souterrain de Saint-Maur (qui permet aux péniches de passer directement de Joinville à Saint-Maurice sans faire la longue boucle de Saint-Maur-des-Fossés) est bien évidemment interdit aux paddles ! Rappelons enfin, comme indiqué plus haut, que la navigation sur le canal de l’Ourcq est interdite entre le bassin de la Villette et l’écluse de Sevran, mais qu’elle est ensuite autorisée jusqu’en Picardie, sur une distance de 84 km.

Sur la plupart des étangs et lacs

Le paddle est interdit sur la plupart des étangs et lacs d’Ile-de-France. Lorsque le plan d’eau est privé, la question ne pose même pas (à moins qu’il ne dispose d’une base nautique autorisant explicitement la pratique du paddle). Lorsqu’il est public, mieux vaut se renseigner auprès de la mairie, mais pour des raisons de sécurité, la navigation des « embarcations mues à la force humaine » (paddles, canoës, kayaks…) est la plupart du temps prohibée. En revanche, faire du paddle est possible sur huit des « îles de Loisirs » gérées par la région Ile-de-France (étang de Saint-Quentin, lac de Jablines, lac de Vaires-sur-Marne, étangs de Cergy…).

==> Pour signaler une erreur, une suggestion, ou nous poser une question, c’est par ici…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :